Education Routière pour la Jeunesse

ERJ au collège

Vous avez du temps et vous voulez vous rendre utile : venez nous aider dans cette noble activité !

Un des rôles importants de la FFMC est de former ou informer la jeunesse aux risques routiers en ce qui concerne le deux roues motorisés. Nous intervenons dans les collèges et les lycées en accord avec l’éducation nationale (accord du 18/5/2016). C’est ce que nous appelons ERJ : Education Routière pour la Jeunesse. Nous organisons également d’autres formations plus directement destinées aux motards confirmés avec l’AFDM (Association de Formation Des Motards).

Notre rôle n’est pas de former les jeunes aux diplômes ASSR1/2 mais de les faire réfléchir sur le comportement à tenir sur la route.

Dans nos interventions dans les établissements nous insistons sur les raisons de l’équipement de protection adapté du scootériste ou du motard, les limites du freinage, les distances de sécurité, le respect des règles, le partage de la route. Nous mettons en évidence les erreurs d’appréciations liées à nos limites physiologiques, avec une attention toute particulière au comportement à risque au guidon (ou au volant). Et bien d’autres choses encore.

Ce n’est pas une formation au sens strict comme un cours magistral. C’est plutôt un échange avec les élèves agrémenté de petits jeux ou on essaie de leur faire trouver les bonnes réponses.

Voir la plaquette ERJ 90

ERJ à l'IUT de Montbéliard


Un mot sur l’organisation

Nous intervenons en binôme (un intervenant formé et un observateur) sur des demi-classes, 12 à 15 élèves maximum. La durée d’une intervention est de 1H30 mais peut-être 2H.
Pour limiter la durée en établissement, nous intervenons en 2 équipes pour sensibiliser deux demi-classes en simultané. Pour la FFMC90, c’est une importante structure à mettre en place, on a besoin de 4 personnes à chaque intervention.


Formation des intervenants

Elle consiste à participer à deux week-end de formation à Montreuil. La FFMC nationale et locale prend en charge la quasi totalité des frais.

En contrepartie l’intervenant s’engage à réaliser sa mission au moins pendant 2 ans.