Communiqués

[Communiqué] Les 3 grands motifs d'intérêt général qui justifient la reprise en main des contrats de concession autoroutière par l'Etat

Communiqué de Presse (PDF)

L’article 38 des contrats de concessions autoroutières prévoit que « l’Etat pourra, dans un motif d’intérêt général, racheter les concessions. Ce rachat ne pourra s’exécuter qu’au 1er janvier de chaque année, moyennant un préavis d’un an ». Pour les organisations d’usagersi, rassemblées au sein du Think tank Automobilité & Avenir, le motif d’intérêt général est pleinement caractérisé par les grands points suivants :

Communiqué : Permis A2 : bientôt davantage de motos accessibles aux jeunes permis

D’ici la fin de l’année, le code de la route devrait être modifié pour permettre aux titulaires du permis A2 d’avoir accès à un choix plus large de motos.

CNSR : une "sécurité routière" toujours déconnectée des usagers

En optant pour des "expérimentations" localisées et non pour une généralisation de la baisse de la vitesse, Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur recadre (un peu) les tenants du "tout-sécuritaire" partisans des méthodes fortes.

[Communiqué] Pollution : inclure les deux-roues motorisés dans la circulation alternée est stupide

Dans la panique et l’urgence, le gouvernement décide d’entraver la mobilité des salariés : la FFMC dénonce une mesure prise dans la précipitation, inadaptée et injuste. Elle appelle les usagers en 2RM à agir en conscience en faisant preuve du bon sens que les politiques au pouvoir ont complètement perdu.

Communiqué : Baisse de la vitesse maxi autorisée : non à l’inflation sécuritaire !

Manuel Valls s’est déclaré favorable à la baisse de la vitesse autorisée sur le réseau secondaire qui passera de 90 à 80 km/h avant la fin de l’année. Cette annonce de l’hyper-ministre est inspirée par les savantes cogitations d’un comité d’experts ayant calculé théoriquement qu’en faisant baisser la vitesse des véhicules en déplacement, cela faisait baisser la sinistralité routière…

Communiqué :Baisse de la mortalité routière… plus en auto qu’à pied ou sur deux roues

Le bilan de l’accidentalité 2013 est le meilleur enregistré depuis 1948, avec -11 % des tués sur nos routes par rapport à 2012. Sans surprise, cette baisse profite plus aux occupants de véhicules carrossés (-14 % pour les véhicules de tourisme) que pour les usagers les plus vulnérables.

Avec 3 250 personnes décédées sur les routes françaises en 2013, soit 11% de tués en moins qu’en 2012, le bilan de la sécurité routière est le meilleur jamais enregistré, dans un contexte de baisse régulière depuis quarante ans.

Pages

Subscribe to RSS - Communiqués